LES MÉMOIRES DE L'ÂME
Ecole de Tarot Initiatique
LES MÉMOIRES DE L'ÂME
Ecole de Tarot Initiatique
Eros
(L'arcane VI - L'Amoureux)
Au banquet fêtant la naissance d'Aphrodite, se trouvait Poros (qui désigne le passage, la route, le gué, la voie, ethymogie  issue de la racine indo-européenne PER   indiquant un « mouvement vers », « avancer », « entrer dans », « délimiter avec secondairement l'idée d'épreuve »). A l'issue du dîner, Pénia (personnifiant la pauvreté, le manque, le vide, la vacuité, la matière brute et le manque d'information, la privation de forme, l'absence de détermination) s'approcha de Poros endormi et profitant de son sommeil,s'unit à lui. De là naquit Éros.
« Il est toujours pauvre, et loin d'être délicat et beau comme le croient la plupart, il est rude au contraire, il est dur, il va pieds nus, il est sans gîte, il couche toujours par terre, sur la dure, il dort à la belle étoile près des portes et sur les chemins et le besoin l'accompagne toujours.(...) Il tient de sa mère, et l'indigence est son éternelle compagne. D'un autre côté, suivant le naturel de son père, il est toujours à la piste de ce qui est beau et bon (...); habile sorcier, magicien et sophiste. Dans la même journée, tantôt il est florissant et plein de vie et dans l'abondance ; tantôt il meurt, puis renaît, grâce au naturel qu'il tient de son père. Ce qu'il acquiert lui échappe sans cesse, de sorte qu'il n'est jamais ni dans l'indigence ni dans l'opulence. »

Platon nous propose ici une très inspirante description du désir et de sa manifestation dans la psyché. Eros, classiquement confronté à Thanatos et à la discorde, représente l'affinité universelle entre les êtres et le besoin impérieux de rapprochement, toujours en quête de son objet de désir, lequel entre en fonction par rapport au manque. Se situant entre la dimension du manque à être (fonction structurante pour le désir, le savoir-faire ou le savoir-être), entre la connaissance et l'ignorance, entre les dieux et les hommes par l'interprétation des désirs de ces derniers, il en est ainsi du phallus imaginaire, qui dans un premier temps médiatise la relation de l'enfant à la mère, via la castration, c'est-à-dire le renoncement. L'absence de la mère éveille l'imaginaire de l'enfant qui cherche à combler le manque générateur d'anxiété. L'amour se vit à travers l'imagination, domaine de Psyché, celui-ci se trompe souvent car abusé comme un enfant innocent. L'essence de notre expérience en cette vie n'est elle pas la différentiotion de l'energie du Désir de ses attachements afin qu'Eros soit présent dans l'avec au moment de la mort ? Odyssée en une terre en friche où l'effraction du numineux et la rencontre avec le  Dieu Pan ne pourra être évincée...